Mardi 9 novembre 2010 2 09 /11 /Nov /2010 22:40

Publié par Summit Records en 1968 et réédité par le label Lüstbütt en 1997, cette compilation regroupe six combos de l’Illinois dont l’aura n’a jamais dépassé les frontières de cet état du Middle West. Pourtant chaque groupe possède d’indéniables qualités. The Coming Generation offre deux magnifiques compositions qui sonnent comme des titres inédits de Mandrake Memorial, The Sound Of Fury enchaîne deux titres pop de haute voltige alors que The Rising Tides, après une virée garage, gratifie l’auditeur d’un superbe morceau country avec cœurs pop.

 

Six-Pack

 

Les trois autres groupes ne sont pas en reste. Après un instrumental pour ouvrir le bal, The Sounds Of Us prouve avec un certain brio qu’il a beaucoup écouté les Beatles, The Mavericks associe habilement western / country musique et rock alors que The Eighth Day, propose en clôture, le titre le plus alcoolisé de cette compilation.

 

 

The Coming Generation - Without You

 

The Coming Generation - Down To The City

 

The Sound Of Fury - I Don't Need You

 

The Rising Tides - The Girls Made Good

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 1 novembre 2010 1 01 /11 /Nov /2010 18:37

Eric, groupe originaire de l’Ohio, est un beau symbole d'unité entre noirs et blancs. Sous l’impulsion de Willie Creagh, le groupe fait une démonstration éclatante de ses qualités tout au long de ces 10 chansons. A mon sens, trois titres se dégagent d'un ensemble pourtant parfaitement réussi et maîtrisé : l’entraînant "Sunshine Heartache", le délicat "Waiting" et le tonitruant "Morning Lighthouse" qui offre au bout de deux minutes un des plus grands moments de l’histoire rock.

 

Ericrym 

 

Sunshine Heartache

 

Waiting

 

Morning Lighthouse

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 25 octobre 2010 1 25 /10 /Oct /2010 22:27

Parenthèse enchantée des sixties, The Family Affair est une formation unique de saltimbanques inexpérimentés capable de jongler avec les mélodies et d’enchaîner les plus beaux tours de chants.

 

Si le site Rave Up (1) est resté sourd à la musique proposée par les frères Fernando (Hermon & Herbert) et Noël Cream (pour ne citer que le noyau dur du groupe), la personne dissimulée derrière ce blog est tombée sous le charme de ces chansons fragiles, légères et enivrantes.

 

Family Affair

 

Né en 1965, le groupe originel (Linda Cream, sœur de Noël, n’est pas encore de la partie) enregistre 3 titres en 1967 dont le superbe "World Of Sunshine" et le captivant "Hanging Around". C’est l’année suivante que sort leur album, composé de 12 compositions originales.

 

En 1996, le label Fern Records ne réédite que partiellement l’album (les chansons "Lonely" et "That’s For Me" sont mystérieusement oubliées), y ajoute la chanson "World Of Sunshine" et quelques titres post-Summer of Love sans réel intérêt. Cette réédition est d’autant plus frustrante qu’il s’agit d’un simple transfert de vinyle sans nettoyage.

 

(1) La chronique de Rave Up semble entachée de quelques erreurs. Les frères Fernando sont d’origine sri-lankaise et ne semblent pas avoir fait leur gamme en Espagne. Les guitares hawaïennes sont totalement absentes de l’album.

 

 

World Of Sunshine

 

Hanging Around

 

Shy Retiring Type

 

Someone Is Calling Your Name

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 octobre 2010 4 21 /10 /Oct /2010 00:00

Si le label "Angelus Records" doit sa notoriété au très adoubé "Moon Blood" pièce maîtresse du heavy rock, il mérite également d’être cité pour cet excellent album enregistré par Stephen (ou Steve) Raley.

 

Front-Raley

 

La musique proposée par Stephen Raley est aux antipodes de celle de Fraction. Notre trimardeur livre un folk évanescent, tout en finesse et élégance alors que sa voix, profonde et sensuelle, fait oublier la voix criarde de Jim Beach.

 

 

I Could Just Go On Living

 

Silent And Lonely

 

Souls To Give

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 octobre 2010 3 13 /10 /Oct /2010 22:25

Enregistré sur Trelaine Records en 1981, l’album "Last chance" propose une power pop accrocheuse qui revendique clairement ses références (Big Star et Dwight Twilley sont les plus évidentes). Si 2 ou 3 titres sont assez dispensables, ce duo est capable de fulgurances, en témoigne ces trois titres en écoute.

 

Last chance

 

 

Don't Blame It All On Me

 

You Said That Not Me

 

Lorraine

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 23 septembre 2010 4 23 /09 /Sep /2010 00:28

Richie Gilbert précise dans les notes de la pochette qu’il a poursuivi deux rêves : Le show business et la loi (« I desperately wanted a meaningful law practice »).

Cet attrait pour l’industrie du spectacle se concrétise en 1978 de la plus belle des manières avec ce magnifique album folk dépourvu de strass et paillettes malgré une pléiade d’invités (pas moins d’une dizaine de vocalistes et musiciens ont participé au rendu des compositions de notre doux rêveur).

Publié sur un petit label californien, (Chestnut Records), The Richie Gilbert Ensemble est une réussite majeure, immergeant l’auditeur dans un océan de (fausse) douceur et de sincérité.

 

Richie

 

Lovely Lady

 

Train

 

Walk With Me

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 15 septembre 2010 3 15 /09 /Sep /2010 00:08

Plus de sauterelles à l'horizon, simplement deux arbres et un chef-d'oeuvre. Loin de l'agitation extérieure, l'auteur d'Heavenly Club a gravé un disque d'une insolente beauté tournoyant entre folk, pop et psychédélisme.

 

Information révèle un compositeur au sommet de son art et un musicien sensible et pointilleux. Quant à la voix de Toni, elle aime voleter : l'ombre de Dylan vient planer à plusieurs reprises, Al Stewart est omniprésent. Voici un disque qui n'a pas fini de hanter mon quotidien.

 

Toni Vescoli

 

Hypocrites

 

Idleness

 

Information

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 29 août 2010 7 29 /08 /Août /2010 17:51

Evoquer cet album, c’est avant tout réaliser un focus sur Bud (Michael) Mathis, agitateur et figure incontournable de Sunset Trip dans les années 60.

Compositeur, manager et producteur, c’est en 1967 qu’il fait ses deux plus beaux coups. Le premier s’appelle The Brain Train pour qui il co-écrit (avec Ed Villareal) le bouillonnant et addictif "Me". Grâce à son unique simple "Black Roses / Me", le groupe est aussitôt remarqué par Elektra et mue rapidement en Clearlight.

Le second se nomme The Joint Effort (à ne pas confondre avec A Joint Effort), formation qui laissera derrière elle trois simples dans une tonalité flower power. Bud Mathis participe une nouvelle fois à l’écriture des compositions dont les jubilatoires "The Third Eye" et "Mary On A Co ‘Round".

 

Old Hickory & The Pirate

 

C’est donc 10 ans après que Bud Mathis sort de sa réserve avec ce projet difficilement identifiable qui lorgne sur le passé. Compilation au premier abord, le disque offre deux étonnantes compositions raga signées par un certain Ashih Kahn.

 

Waiting Time

 

Mary On A Go 'Round

 

Home Of Us All

 

Me (Brain Train)

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 21 août 2010 6 21 /08 /Août /2010 22:53

Cet arbre porte en lui la tristesse et la noirceur mais l’endroit semble idéal pour se retrouver et se reconstruire.

 

Jan Leef

 

Un disque de folk solitaire d'une beauté saisissante et immuable qui se ramifie au fil des passages et colonise mon espace sonore. Pour ma part, un disque de première grandeur.

 

 

We Will Survive

 

Reipurth

 

To Praise

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 16 août 2010 1 16 /08 /Août /2010 22:13

"No Moon Night n’est pas un rendez-vous manqué comme le laisse supposer la chronique de "The Attic".

 

Frank-I 

Frank Ianni  a pris ses quartiers à la maison, en toute discrétion et retenue. Frank n’est pas envahissant à l’instar de Guy (Michel Blanc) chez son pote Daniel (le regretté Bernard Giraudeau). Il s’éclipse quelques jours puis revient, toujours aussi charmant et délicat, plein d’attentions et de prévenances pour vous rappeler que c’est un ami, un vrai.

 

 

Sliding Sideways

 

Love Is The Style

 

The Rabbit Runs The Road

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Archives

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés