Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Strange Experience

A Blog to Underground Sounds


The Golden Dawn - Power Plant (1968)

Publié par Sébastien sur 18 Mai 2006, 23:10pm

Catégories : #Album of the Week

Tirant son nom d'une organisation (ou secte ?) dédiée à la philosophie, la spiritualité et la métaphysique - The Hermetic Order of The Golden Dawn (dedicated to the teachings of Western Esoteric tradition) - , ce combo a façonné un des meilleurs disques psychédéliques des sixties, typique du "texas sound" de l'époque.

 

 

Le chant, distillant des textes emprunts de mysticisme, est assuré par Georges Kinney, ami d'enfance de Roky Erickson (The 13th Floor Elevators) avec qui il a partagé les bancs d'école et son premier émoi musical au sein d'un groupe garage en 1964 / 1965, appelé "The Fugitives".


Seeing Is Believing


Reaching Out To You

Commenter cet article

carcamousse 21/05/2006 11:50

La légende de l'aube dorée se dessine en filigrane de celle de Thirteen Floor Elevator. Tout comme ce sulfureux combo, les membres de Golden Dawn viennent d'Austin (Texas) et furent les poulains d'International Artists, le label de Leland Rogers.

George Kinney, leur leader, est effectivement un ami d’enfance de Rocky Erickson; ils lisent les mêmes livres, les mêmes BDs d'horreur et de science-fiction, écoutent les mêmes disques; ils forment aussi un trio dès 1963, lui, Eric, sa sœur, puis, en 1964, un combo nommé The Fugitives.

En 1965, Rocky rejoint The Spades, tandis que George devient le chanteur de Chelsea, un groupe d'étudiants. En quelques mois Chelsea acquiert une certaine notoriété, mais le départ du bassiste pour l'armée interrompt l'aventure.

En 1967, Kinney, répondant à une annonce, rejoint Tom Ramsey (première guitare), Bill Hallmark (basse), Jimmy Bird (guitare rythmique), Bobby Rector (batterie): futurs Golden Dawn, dont, de par son expérience et ses talents de compositeur, il devient le mentor. Tous sont férus d'ésotérisme et empruntent leur nom à un ouvrage du mage et écrivain anglais, Aleister Crowley.

Le groupe se forge une solide réputation et décroche de nombreux gigs dans la région; l’on peut les voir sur les scènes de Houston, San Antone et Austin, bien sûr! Suite logique: il décroche un contrat, signe, donc avec International Artists, aidé en cela par Rocky Erickson et Tommy Hall, autre membre de Thirteen Floor Elevator.

La douce ballade “Reaching out to you” proposée à l’écoute est composée pendant les séances d'enregistrement de l'album; un peu hâtivement, comme trois autres, car Kidney et Ramsey — qui co-signe la plupart des morceaux — sont plus juste en répertoire qu'ils ne l'ont prétendu. La mélodie est de Hallmark, le texte de Kidney. — Vous remarquez à quel point son timbre de voix et sa manière de chanter son proches ceux de Rocky Erickson, à quel point aussi la musique est similaire à celle du Thirteen Floor Elevator; en fait toutes les chansons sont similaires à celles de Thirteen Floor Elevator. Il n'empêche, l'œuvre est époustouflante. Tour à tour virevoltante, mutine (“Evolution, Starvation”), giroyante, frondeuse (“My time, Tell me why”), se guindant (“This way please”) ou bondissant sur les lames du vent (“Every day”, le titre le plus psychédélique), elle conduit l'auditeur en des palais de béatitude. La pochette, dû à George Banks et à Flash Graphics, dont vous mirez ici la reproduction, est évidemment une audacieuse réclame pour les substances hallucinogènes: la santé par les plantes! Caressez des yeux ces teintes mauves, poussin, abricot, douces comme la soie, douce comme la peau d'un rêve.

Aucun single avant, aucun single après, encore moins de séquelle, et ce qui est aujourd'hui un objet de convoitise pour les collectionneurs est à l'époque vilipendé par la critique, qui le présente comme un démarquage de "Easter Everyhere", le premier L.P. de Thirteen Floor Elevator. Sempiternelle conclusion à ce type d’épopée: désistement total de la gente artistique, flache des ventes et des espérances, désaffection des membres.

Epilogue:

Kinney et Banks publient "Openers", le recueil de poésie d'Erickson; l'aidant ainsi à sortir du Rusk State Mental Hospital. Après avoir frayé avec la scène californienne en 1970, Kinney fait partie d'un groupe de rock nommé Headstone. Puis il rencontre Vince Matthews, Johnny Cash, et prend part à un documentaire ("The Kingston Springs Suite") produit par ces derniers. Après bien des vicissitudes et des virages extra-musicaux — édition, journalisme, écriture —, il réalise un album, "After the Fall", qui voit le jour en novembre 2000. Bill Hallmark, lui, aurait fait partie d'un groupe nommé Kubayat. Quant aux autres, je ne sais rien, sauf qu'ils resurgissent cette année — Kinney, Hallmark, Bird et d'autres — pour un nouvel album!

Carcamousse

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents