Album of the Week

Lundi 18 août 2014 1 18 /08 /Août /2014 22:49

Kevin Mantegna n’est pas un illustre inconnu. Usurpateur d’identité au sein du tribute band "The Liverpool Legends", il est considéré par Louise Harrison, sœur de George, comme "the best John (Lennon) anywhere on the planet".

 

Avant de ressusciter l’auteur de "Working Class Hero" à chaque apparition scénique, Kevin a eu une autre vie, dévouée à ses propres projets. Dans les années 90, il se fait remarquer avec The Critics et un album "Braintree" (1995), condensé de power pop survitaminée. Mais c’est en 1989 que notre lascar dévoile son savoir-faire mélodique sur ce premier essai discographique, passé inaperçu. Le résultat est jubilatoire : une pop classieuse et moderne teintée de références sixties. Derrière les manettes du son se cache Jeff Murphy (Shoes) qui casse, comme à son habitude, toute velléité lo-fi.

 

Kevin

 

25 ans après sa réalisation, ce disque garde son épatante fraicheur et prouve que Kevin n’est pas qu’un simple clone mais un artiste / musicien à part entière.

 

 

Invisible

 

Changing Me

 

Communicate

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 3 juin 2014 2 03 /06 /Juin /2014 23:38

Cette sensation d’être passé trop longtemps à côté d’un artiste d’exception, sentiment coupable qui m’accompagne à chaque écoute des deux albums seventies de Richard Soutar.

 

Si le premier opus ("Lavender Daydreams) laisse entrevoir une qualité d’écriture et d’interprétation en dents de scie, alternant le sublime et l’anodin, le second album ("Episodes") dévoile un songwriting haut perché et une restitution sonore à couper le souffle. 

 

Episodes

 

Magique et délicieusement fragile sur les tempos lents, hypnotique et ensorcelante sur les tempos plus enlevés, la musique de Richard tournoie dans ma tête et agite mes neurones dans tous les sens, provoquant une dépendance salvatrice.

 

Lavender

 

 

EPISODES

 

Love's Fool

 

Sunny Faces

 

Pleasure Of Your Presence

 

 

LAVENDER DAYDREAMS

 

A Place In The Sun

 

Lord And Master

 

Electra

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 17:13

Dans la thématique "album perdu", The Red Day Album devrait provoquer une onde de choc chez tous les amateurs de pop beatlesque. En apparence inoffensives, ces chansons lo-fi respirent la spontanéité et l'insouciance, ramènent un vent de fraîcheur salvateur dans la sècheresse mélodique actuelle.

 

Thomas

 

Enregistré sur les traces de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, l’album met en lumière un génie précoce - Richard Orange - qui poursuivra la relecture de cette pop sacralisée quelques années plus tard au sein de Zuider Zee, groupe ô combien essentiel des années 70.

 

 

Champion

 

No One's Benn For Weeks

 

Concord World

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 31 octobre 2013 4 31 /10 /Oct /2013 21:26

Je n’affectionne pas particulièrement les cimetières, parcourir les allées tracées entre les stèles et plaques funéraires relève d’un véritable parcours du combattant. C’est donc avec une certaine peur au ventre que j’ai entrouvert la grille du sanctuaire de Smithfield Freeman.

 

Smithfield Freeman

 

Le mouvement léger des branches et le bruissement des feuilles composaient une symphonie accueillante et captivante. Le maître des lieux avait trouvé la formule magique pour me retenir. Je dois "honteusement" l’avouer, j’aime trainer en pleine nuit avec ce disque, j’ignorais en moi ce penchant gothique, cette empathie pour la grandiloquence et la théâtralisation. Trop obscur pour recevoir le halo médiatique, cet album, à l’esthétisme parfait, mériterait de devenir un objet de culte.

 

 

Old Friends: An Ode To The Absolute Miss S

 

Sick-E

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 23 juillet 2013 2 23 /07 /Juil /2013 20:01

Signataire de chansons populaires aussi anodines que grotesques (voir ses "fructueuses" collaborations avec Carlos, Charlotte Julian et Roméo), Jim a déserté, en 1971, les voies du succès facile pour emprunter un chemin plus personnel et aventureux.

 

Jim

 

Ses envies d’ailleurs, son amour caché pour les Beatles et les Kinks, son écriture poétique et malicieuse font de ce disque un compagnon de voyage à la fois émouvant et ludique.

 

Comme le Système Crapoutchik, Jim propose une certaine idée de la (variété) pop à la française, à savoir une musique fluide et mélodieuse, inoffensive en surface mais terriblement attachante à l’intérieur.

 

Jim-int

 

La maison de mon père

 

Don't kill me Johnny

 

Clémentine

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 17 juin 2013 1 17 /06 /Juin /2013 22:56

Alan n’est plus là, endormi au plus près des étoiles, l’endroit même où la musique du duo enmène l’auditeur. Leurs chansons semblaient être condamnées à l’errance spatiale comme ces vieux satellites laissés à l’abandon. Il a suffit qu’un jeune label français croise la trajectoire orbitale de ces morceaux oubliés, se laisse porter par ces aérolithes pop à la beauté intemporelle, pour que notre planète se réapproprie ce trésor musical injustement ignoré par l’homme.

 

Jimmer & Alan

 

Prévu à l'autome, le LP propose une (première) sélection de chansons qui devrait, malgré le pressage limité (500 exemplaires), rompre enfin le monde du silence et combler les amateurs éclairés de pop seventies.

 

Pour en savoir plus sur le parcours de Jimmer et Alan et pré-commander / acheter le LP : Vapeur Mauve productions.

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 26 avril 2013 5 26 /04 /Avr /2013 12:30

Difficile ne pas voir dans ce photo-montage un clin d’œil à une des plus illustres pochettes des Beatles "Twist And Shout - EP", le mur en ruine s’est transformé en une construction uniforme en béton, les corps fougueux et déhanchés des Fab Four ont laissé place aux corps figés et inexpressifs de Inkchalk et Sixtown. On retrouve également les mêmes harmonies de couleurs.

 

Square

 

Le décor posé, ce duo énigmatique montre toute son habilité à créer des mélodies à l’anglaise. Si l’influence des Beatles est prégnante, les deux comparses recyclent avec brio le meilleur de la pop sixties.

 

Enregistré sur un petit label français (Altophone), à l’existence éphémère (la majorité des productions est datée de 1976), ce disque de Square s'ingénie à vivre dans un passé révolu, refusant le mouvement perpétuel et la fuite en avant du temps.

 

Hold On

 

Dry River

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 2 mars 2013 6 02 /03 /Mars /2013 19:45

Une pochette peut révéler bien des choses : l’approche artisanale de sa conception (on tient ici une des plus surprenantes pochettes jamais réalisées), les influences d’un artiste (en l’occurrence America, Chris Deburgh, Loudon Wainwright!!!), l’humour et la fantaisie de l’auteur (scotcher au dos une photo d’identité prise dans un photomaton, il fallait y penser !).

 

Charlie Webster

 

A la manière de William S. Burroughs (le titre de l’album est tiré du "festin nu"), Charlie Webster a livré une œuvre pop distordue, marginale qui nécessite plusieurs relectures pour se dévoiler et s’apprivoiser.

 

Sorti sur le même label que l’album de Pagan Bo (Planet Records), "No Horse Town" aurait été pressé à moins de 250 exemplaires. Morphinement recommandé.

 

Situations

 

Funny Face

 

Tricked By Love

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 21 février 2013 4 21 /02 /Fév /2013 19:24

Voici une musique comme je l’aime, moelleuse à l’intérieur et croustillante à l’extérieur.

 

Crackers

 

Originaire d’Albuquerque (Nouveau-Mexique), la bande de Bradd Aubry offre, avec son unique album, une pop légère, composée de subtiles associations de saveurs sixties. En guise de mise en bouche, il convient de goûter à ce biscuit épicé ("Bad Girl For Me") et à cette petite douceur (Even Since You Went Away") qui ne devraient pas laisser insensible les fins gourmands.

 

En 1984, le groupe, en partie modifié, sort un EP 5 titres mais le savoir-faire a (presque) disparu. Heureusement, au fond de la boîte, se cache une petite mignardise savoureuse ("Tell Me All The Time") qui mérite à elle seule son acquisition.

 

 

Bad Girl For Me

 

Ever Since You Went Away

 

Tell Me All The Time

 

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 27 janvier 2013 7 27 /01 /Jan /2013 19:23

Comment se faire une place dans l’histoire de la musique? Comment passer de l’ombre à la lumière ? L’album de Martin McBain constitue un cas d’école. Il suffit qu’un vendeur suffisamment éclairé et au goût sur mette la main sur un stock de copies, qu’il livre, sur le plus grande site d’enchères, une chronique dithyrambique et y glisse quelques références savamment choisies (Nick Drake, Tim Buckley, Tom Rapp,…). Les projecteurs pointés sur l’objet, il suffit d’attendre les acteurs (toujours les mêmes) qui se défieront pour remporter ce disque ô combien intriguant.

 

Martin

 

Si l’argument de vente est un tantinet exagéré (notamment au niveau des références), 'Winter On The Harbour' s’affirme comme une œuvre personnelle et sensible particulièrement attachante.

 

Pour en savoir plus sur cet artiste et sa musique, je vous invite à lire le très beau récit d'Alexandre.

 

 

I Thought I Was A Refugee

 

Wooden Puppet

Par Sébastien - Publié dans : Album of the Week
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Archives

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés