Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Strange Experience

A Blog to Underground Sounds


Il était une fois le 11 septembre 1973

Publié par Pilou72 sur 24 Juin 2008, 00:30am

Catégories : #Features

Membre de l'Unité Populaire et figure emblématique de la culture chilienne sous la présidence de Salvador Allende, Victor Jara voit son destin brisé le 11 septembre 1973. Cible de choix pour Augusto Pinochet, ce militant communiste est emprisonné, torturé et exécuté quelques jours plus tard.

35 ans après, on s'intéresse à nouveau à cette fin tragique et bouleversante avec la réouverture de l'enquête sur son assassinat par la justice chilienne.

Mais au-delà du martyr et du mythe, ce fils d'agriculteur a imprégné à tout jamais la vie théâtrale et musicale de son pays. Partagé entre ses deux passions jusqu'à la fin des années 60, Victor Jara privilégie la chanson militante à partir de 1970. Ses compositions se radicalisent, dénonçant avec force le fascisme rampant, le conformisme bourgeois, les inégalités croissantes ou encore la répression militaire.

Dans cette discographie imposante, l'album "El Verso Es Una Paloma", paru en 1967, constitue, avec le recul, la pierre angulaire de la nouvelle chanson chilienne. Animé par une volonté d'ouverture et par un désir/une envie de s'affranchir des barrières locales, Victor Jara livre son disque le plus universel et signe une œuvre vivifiante et profondément humaine, ouverte à tous les dialogues...


Je ne chante pas juste pour chanter, ni pour montrer ma belle voix. Je chante parce que la guitare a du sens, parce qu'elle a raison. Elle a un cœur de terre et des ailes de colombe, elle est comme l'eau bénite, qui bénit les gloires et les peines. Mon chant s'est fixé à cela. Guitare travailleuse aux odeurs de printemps, ce n'est pas une guitare de riche, ni de rien qui y ressemble. Mon chant est un échafaudage pour arriver jusqu'aux étoiles. Car le chant prend tout son sens lorsqu'il palpite dans les veines de celui qui mourra en chantant toutes les vérités: je ne cherche ni les flatteries fugaces, ni la renommée internationale, mais le chant de ce morceau de monde, jusqu'au fond de la terre. Là où tout finit et où tout commence, le chant qui fut courageux toujours sera un chant nouveau.



El Aparecido



Solo



Casi Casi



Cancion De Cuna Para Un Nino Vago

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudio 28/08/2008 17:20

Très synthèse de l'artiste et de son art. Je ne connaissais pas ces chansons du célèbre songwriter, écrites avant ses plus grands succès « Cuando voy al trabajo », « Poema quince », « Plegaria a un labrador » et surtout « Te recuerdo Amanda » qui fut reprise par bon nombre de chanteurs. Merci pour ce partage. Je viens de passer un très beau moment.  

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents